Editors Introduction: La réponse au tremblement de terre d’Haïti
by March 2011

L’élément spécial de ce numéro de Humanitarian Exchange se concentre sur la réponse au tremblement de terre de janvier 2010 à Haïti.  Le tremblement de terre tua plus de 220.000 personnes et affecta, directement ou indirectement, près d’un tiers de la population haïtienne.    Bien qu’au début la couverture médiatique ait insisté sur le retard et l’inefficacité de la réponse humanitaire, les comptes-rendus postérieurs reconnurent la complexité de l’environnement opérationnel et les énormes défis qu’il posait.  Toutefois, cela ne veut pas dire qu’aucune erreur n’ait été commise.  Comme Sir John Holmes nous le rappelle dans la vue d’ensemble de son article, nous ne devons pas nous borner à reconnaître nos erreurs mais « agir en tenant compte des leçons apprises avec rapidité et détermination, en nous efforçant sans cesse d’améliorer notre réponse. »

Un grand nombre de leçons placent l’accent sur la nécessité pour la communauté internationale de s’engager plus efficacement avec les principales parties prenantes.  Dans ce numéro, des articles illustrent les avantages d’un dialogue soutenu et de rapports réciproques entre les acteurs militaires et la nécessité de permettre aux individus et aux communautés pauvres de « reconstruire en mieux ».  Trois articles examinent les différentes manières dont les informations sont recueillies, analysées, organisées, utilisées et partagées, et soulèvent les questions relatives à l’engagement des parties prenantes.  Deux articles signalent l’importance d’utiliser des méthodes standardisées qui rendent possible une collaboration positive entre les acteurs multiples et renforcent la capacité de recherche locale.  Un autre article se concentre sur la façon dont les portails de Web, les plateformes et les média formateurs de relations sociales furent utilisés pour faciliter les communications et l’accès à l’information.

D’autres articles soulignent les approches novatrices concernant les besoins d’eau, d’installations sanitaires et d’hygiène ; les leçons tirées de la mise en place rapide d’un hôpital de campagne mobile spécialement conçu ; le travail du cluster éducatif à Haïti ; les efforts des agences d’aide pour promouvoir des approches souples et progressives en vue d’assurer l’accès à la terre et à l’habitat ; et comment une coopération étroite avec les acteurs locaux et les forces de sécurité onusienne et canadienne facilitèrent une distribution des produits alimentaires rapide et efficace.

La section Pratique et Politique générale de ce numéro comprend des articles qui analysent  l’engagement entre les acteurs de protection humanitaires et les missions de protection de la paix ; le rôle de la religion dans la réduction des risques de désastre ; la question de savoir si l’effort de l’engagement des ONG dans le processus CAP (Consolidated Appeal Process/ Appel global) au Zimbabwe en vaut la peine ; les problèmes continus dans l’application pratique des codes et des standards internationaux ; les leçons tirées du projet argent contre travail pour le dégagement de drainage au Niger ; et des conseils soulignant les questions principales qui confrontent les ONG travaillant avec des volontaires et des comités de communautés au cours d’urgences humanitaires.

Share
FacebookTwitterLinkedIn